Matisse

ISBN : 9782358800365 - mars 2012

260 x 240 mm - 64 pages

14,50

Serial painter !

Par deux, par dix ou davantage, Henri Matisse (1869-1954) crée des œuvres en série. Des arbres, des danseurs, des jardins paradisiaques, des poissons rouges, des femmes : il les retravaille sans cesse, avec ses couleurs fauves ou ses papiers découpés, jusqu’à ce qu’il réussisse à les rendre vivants. Suivez la quête de celui qui voulait « regarder toute la vie avec des yeux d’enfants »…


Acheter en librairie

Description

Au sommaire

Heureux qui comme Matisse …
… a fait un beau voyage. De Nice à Tanger, quel trésor cherchait-il en faisant le tour du monde ?

Matisse, tête de série
Cet artiste travaille souvent en série, mais cela ne veut pas dire qu’il reproduit simplement plusieurs fois le même tableau !

L’étoffe d’un peintre
Les étoffes, Matisse est tombé dedans tout petit ! Une matière que force à constater devient importante dans son œuvre.

Les fenêtres prennent la pose
Ouvertes ou fermées, ornées de rideaux ou pourvues de volets, il y en a tellement dans son œuvre que Matisse a été surnommé le « peintre des fenêtres » !

Le rythme dans le pot
Matisse utilise ses pinceaux aussi pour représenter des danseurs !  En ronde, en ballet ou en solo, on danse beaucoup dans les toiles de l’artiste.

Concerto pour pinceaux
Pour bien danser, il faut de la musique ! Pas étonnant que celle-ci soit également l’un des thèmes préférés de Matisse.

Géantes vertes, roses, bleues
Dans les années 1930, des jeunes géantes peuplent les toiles de Matisse. Des silhouettes de femmes allongées ou assises, elles ressemblent parfois plus à des statues.

Un petit coin de paradis
Tout au long de sa vie Matisse a peint des paysages paradisiaques. Reflet de ses voyages autour du monde où semble régner le calme et la volupté.

Tout Matisse en une œuvre
Une de ses œuvres les plus abouties est une petite chapelle du sud de la France. Au sein de cette église, il créé une sérénité à l’aide de couleur et émotion.

Matisse et après ?
Célèbre dans le monde entier, à partir des années 1940 de nombreux peintres expressionnistes américains s’inspirent de ses couleurs en liberté.

Matisse fait des allers-retours entre ses toiles, qui s’enrichissent les unes les autres. Le travail en série lui permet de décomposer l’image et de la simplifier. Cela demande du temps, beaucoup de temps. Heureusement qu’il a eu, avec Picasso, l’une des carrières modernes les plus longues. Des années 1890 à sa mort en 1954, il traverse les grands courants de son époque – le pointillisme, le fauvisme, l’abstraction – sans jamais se laisser enfermer dans aucun. Ainsi, les œuvres en série de Matisse s’étalent parfois sur quelques mois, parfois sur plus de 20 ans ! C’est un travail acharné, sans cesse recommencé. Son but ? Créer en art qui soit, « pour l’homme d’affaires aussi bien que pour l’artiste (…), quelque chose d’analogue à un bon fauteuil qui le délasse de ses fatigues physiques » !

Illustrations :
Emmanuel Kerner

Né à Paris en 1969. Après avoir passé neuf années sur les bancs des écoles (Corvisart, Olivier de Serres et les Arts Décoratifs de Paris), il débute sa carrière d'illustrateur à Libération, puis travaille rapidement pour de nombreux journaux et magazines français (Télérama, Lire, Libération...). Depuis quelques années, il collabore avec la presse étrangère, notamment au New-York Times et au Wall Street Journal. Parallèlement à ses travaux de presse, il illustre des livres pour enfants. Mais quand la nuit tombe, c'est comme D.J. qu'on peut l'apercevoir, mixant derrière ses platines la crème de la musique noir américaine d'hier et d'aujourd'hui. emmanuelkerner.blogspot.com/

Informations complémentaires

Poids 560 g

Dernières parutions