Rencontre avec… Anaïs Brunet

Bâtir de belles maisons ? Anaïs Brunet aurait pu en faire son métier. « Je suis architecte de formation. J’ai toujours eu un intérêt pour les jolies demeures, les volumes et les espaces. » Mais plus que de les fabriquer, Anaïs préfère les dessiner ! Avec ses solides acquis, elle se dirige vers les arts plastiques qu’elle enseigne aujourd’hui. Et du côté de l’illustration ? « J’en rêvais depuis longtemps, sans oser me jeter à l’eau. J’ai commencé par réaliser quelques planches avant d’imaginer un projet plus construit. » Vendu !

Avec ce premier album, Anaïs nous ouvre les portes de son univers délicat et d’une charmante villa de bord de mer, pleine de caractère… et qui ne manque pas d’âme. Narratrice surprise de l’histoire, la demeure reprend vie à l’arrivée tonitruante des enfants et de l’été. « Je me suis inspirée d’une maison où je me rendais petite et pour laquelle j’ai ressenti de vives émotions. » À travers leur chasse aux trésors, l’illustratrice nous offre une déambulation poétique entre ses murs décorés avec soin. « Je voulais qu’elle devienne un territoire familier. Ainsi, papier peint à motifs et éléments se répètent comme autant de clins d’œil. » Ici, chaque page fleure bon les vacances et le mimosa en fleur, dont le jaune flamboyant s’accorde avec une palette déjà lumineuse. « J’aime la gouache pour ses teintes éclatantes et son effet mat poudré, raffiné. Le choix des couleurs a été ici déterminant. Ainsi, si la petite fille est rousse, c’est uniquement parce que la nuance me plaisait ! » De quoi s’émerveiller pour cette belle maison, devenu sous le trait d’Anaïs Brunet un château d’inventivité.

Belle maison, d’Anaïs Brunet, éditions Sarbacane.

www.editions-sarbacane.com