5 min pour découvrir Nicolas de Staël

Connaissez-vous l’artiste peintre Nicolas de Staël ? Il est le créateur d’une œuvre unique en son genre, un parfait équilibre entre abstraction ou figuration. Ouvrez grand les yeux, et vous percevrez certainement dans ces grandes touches de peintures colorées les lignes d’un paysage, d’un portrait ou d’une nature morte… Vous avez 5 minutes ? On vous invite à découvrir Nicolas de Staël !

Qui est le peintre Nicolas de Staël ?

Né le 5 janvier 1914, il est sûrement l’un des peintres les plus énigmatiques de son temps ! Originaire de Russie, marqué par les drames de la guerre et l’exil, c’est en France qu’il trouve refuge et inspiration, et où il crée certaines de ses œuvres les plus emblématiques, de Paris à Antibes, où il finit sa vie dans un atelier face à la mer.

Des nuances riches de pourpre, de jaune, d’orange et de rose, qui s’entremêlent avec une audace saisissante… Les tableaux de Nicolas de Staël, aux coups de pinceaux vifs, sont des œuvres singulières, ni complètement abstraites, ni vraiment figuratives. L’artiste a son propre style, il ne cherche pas à se conformer aux mouvements artistiques déjà existants et fuit les Salons.

C’est son approche unique de la couleur, de la forme et de l’expression qui fait finalement son succès fulgurant. Parmi ses centaines d’œuvres d’art, son style évolue peu à peu, passant de peintures denses et sombres à des représentations plus colorées.
« Ce que j’essaie, c’est un renouvellement continu, vraiment continu, et ce n’est pas facile » écrit-il encore quelques mois seulement avant sa mort. En observant attentivement le monde qui l’entoure, il parvient à ne garder sur ses tableaux que le plus saisissant – les grandes lignes d’un paysage qui l’a ému, la silhouette d’une personne – toujours transfigurées dans son style épuré.

Les records de Nicolas de Staël

1100

tableaux en 15 ans (sans comptabiliser ceux qu’il a délibérément détruits), voici l’œuvre record du peintre, qui est aujourd’hui devenu un maillon essentiel de l’art du XXe siècle. 

25

c’est le nombre de tableaux qu’il a réalisé à partir d’un match de football, vu au Parc des Princes !

6

mètres, c’est la largeur de son plus grand tableau (Le Concert, 1955 – voir ci-dessous), consacré à l’un de ses thèmes favoris : la musique. 

3 tableaux connus de Nicolas de Staël

Parmi les centaines d’œuvres de l’artiste, découvrez plus en détail trois peintures emblématiques : 

Inspiré par le foot, l’artiste peint Parc des Princes en 1952

Nicolas de Staël Parc des Princes 1952
Nicolas de Staël, Parc des Princes, 1952. Huile sur toile, 200 x 350 cm.

C’est un match de football France – Suède qui a bouleversé l’art de Nicolas De Staël : à l’issue de ce match, le peintre a réalisé pas moins de 25 œuvres différentes ! Il faut imaginer pourquoi : l’immensité du Parc des Princes éclairée dans la nuit, les supporters maquillés aux couleurs de leur équipe, la ferveur de leurs cris, la pelouse d’un vert artificiel, les mouvements vifs des joueurs… Tout cela compose un spectacle intense, stimulant. Son tableau le plus connu de la série est un chef d’œuvre de plus de trois mètres de long : à travers les blocs colorés, on ressent parfaitement le mouvement des joueurs et des jeux de jambes.

Le Concert révèle sa passion pour la musique

Nicolas de Staël Le Concert 1955
Nicolas de Staël, Le Concert, 1955. Huile sur toile, 350 x 600 cm.

De Staël a toujours été très sensible à la musique. Mais c’est à la suite de sa rencontre en 1951 avec Suzanne Tézenas, qui animait des soirées musicales, qu’il peindra des toiles sur le sujet parmi lesquelles Le Concert (1955), sa dernière œuvre, restée inachevée. Sur ce tableau monumental de six mètres de long, un piano, des partitions, des pupitres et une contrebasse se découpent sur un fond rouge écarlate. Les musiciens, quant à eux, sont introuvables. Peut-être est-ce parce que la peinture est inachevée ?

Agrigente, paysage abstrait de Nicolas de Staël ?

Nicolas de Staël Agrigente 1954
Nicolas de Staël, Agrigente, 1954. Huile sur toile, 60 x 81 cm.

Agrigente (1953), avant d’être l’une des œuvres majeures du peintre, est une ville sicilienne remarquable pour ses vieilles pierres, qui ont traversé les siècles depuis l’Antiquité. C’est un vrai coup de cœur lors de l’un de ses voyages, qu’il saisit  en quelques traits sur la toile. Ces formes simples et ces couleurs lui suffisent à résumer le paysage méditerranéen peint ici par Nicolas de Staël : un ciel pourpre qui occupe presque la moitié de l’œuvre, un sol divisé en masses jaunes, roses et orange, qui convergent vers le centre. 

Où voir des œuvres d’art de Nicolas de Staël ?

Ces œuvres fascinantes méritent d’être vues en vrai ! Si vous voulez découvrir le travail de Nicolas de Staël, voici une sélection de musées français où il est exposé : 

L’exposition Nicolas de Staël 2023 à ne pas manquer

Impossible de passer à côté de l’exposition qui met à l’honneur Nicolas de Staël au Musée d’Art Moderne de Paris, puis à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne. Vous y découvrirez environ 200 œuvres de l’artiste, dont quelques-unes encore jamais exposées au public France. Les tableaux, dessins, gravures et carnets seront disposés de manière chronologique pour mieux appréhender l’émergence et l’affirmation du style unique du peintre. Un véritable voyage vers la couleur et la lumière !

Exposition Nicolas de Staël au Musée d’art moderne de Paris, du 15 septembre 2023 au 21 janvier 2024. Puis à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, du 9 février au 9 juin 2024.

Faire découvrir Nicolas de Staël aux enfants

Envie d’emmener vos enfants visiter cette belle exposition ?

Mais comment faire pour les intéresser ? 

Préparez votre visite : renseignez-vous un peu en amont, bouquinez des livres ou des articles en ligne consacré à Nicolas de Staël, repérez les œuvres qui pourraient leur plaire, montrez-les leur. Sur place, vous pourrez facilement leur en parler et les guider.

Racontez leur une histoire : les enfants adorent ! Parlez de l’artiste et de son œuvre de façon simple et ludique, en puisant dans des anecdotes figurant sur les panneaux de l’exposition par exemple.

Jouez et suscitez l’interaction pendant la visite : organisez un cherche et trouve en puisant dans les tableaux, donnez leur un carnet pour dessiner leur œuvre préférée, posez leur des questions sur ce qu’ils ressentent, ce qu’ils voient, faites des devinette… “Qu’est-ce que tu vois ?” ”À quoi ça te fait penser ?” 

Faites-leur découvrir la revue Dada sur Nicolas de Staël :  pas de discours écrasants, mais d’abord des œuvres décrites et commentées, des repères et des anecdotes sur l’artiste, le tout sur un ton clair et vivant. Le jour de la visite, prenez avec vous la revue. Essayer de retrouver les œuvres décrites peut déjà constituer un bon objectif de visite ! Les enfants ne seront que plus émerveillés de voir “en vrai” ces œuvres dont ils ont déjà entendu parler !


Vous souhaitez en savoir plus sur Nicolas de Staël ? 
Découvrez notre revue dédiée !

Écrit par Antoine Ullmann - Voir tous ses articles