Art nouveau et Art déco : quelles sont les différences ?

art nouveau art deco

Tous les deux apparus au 20e siècle, l’Art nouveau et l’Art déco ont une place à part dans l’histoire de l’art et du design avec leur esthétique distincte et leur influence durable. Bien qu’ils se soient suivis de près – vers 1900-1910 pour l’Art nouveau et 1920-1940 pour l’Art déco –, les deux sont pourtant bien distincts ! Mais alors, quelles différences y a-t-il entre ces deux courants artistiques ? Quelles sont leurs caractéristiques, et comment faire pour ne plus les confondre ?

Le style Art nouveau 

À la fin du 19e siècle, un art totalement nouveau fleurit en Europe et aux États-Unis. Son objectif ? Transformer notre environnement en petit paradis terrestre ! C’est entre 1880 et la Première Guerre mondiale que l’Art nouveau éclot. Lassés de vivre dans des logements mal éclairés, remplis de mobilier d’une autre époque, des artistes décident de tout changer. Grâce à la révolution industrielle, qui apporte de nouvelles techniques, ils redessinent ce qui les entourent pour créer un ensemble harmonieux qui rassemble tous les arts.

gaudi
Antoni Gaudí, Façade de la Casa Batlló, 1904-1906

Courbes, fleurs et végétaux : les caractéristiques de l’Art nouveau

Savez-vous comment reconnaître l’Art nouveau ? Adieu les lignes rigides et géométriques des époques précédentes : l’Art nouveau est caractérisé par des lignes mouvantes, qui font des arabesques, qui fleurissent chez certains ou qui restent en bouton chez d’autres. Vous retrouverez partout des courbes, sur les façades, les fenêtres et leurs vitraux mais aussi dans les arts décoratifs : affiches, vases, meubles, tapis… Les motifs sont riches, s’inspirent de la faune et la flore, et les artistes développent un nouveau répertoire de formes organiques, avec des animaux et des plantes que l’on n’a jusqu’alors très peu vus dans l’art.

L’Art nouveau dans l’architecture

Le mouvement Art nouveau est un art total : il s’est étendu à l’architecture, transformant les bâtiments en de véritables œuvres d’art. Façades ornées de motifs organiques et colorés, grandes fenêtres et vitraux, travail de la ferronnerie : de nombreux architectes comme Victor Horta, Hector Guimard ou Antoni Gaudí ont pris possession de cet art pour créer des maisons et immeubles aux lignes sinueuses. Finie la séparation entre l’art et l’artisanat ! L’un n’est pas plus important que l’autre. Architectes, peintres, décorateurs, ébénistes : les artistes et artisans s’emparent ensemble de l’Art nouveau dans le but de construire un monde où l’art serait partout et pour tous.

4 artistes emblématiques de l’Art nouveau

Qui sont les artistes de l’Art nouveau, qui ont insufflé courbes et nature dans tous les domaines ? 

Hector Guimard

C’est l’architecte majeur parmi les représentants de l’Art nouveau en France. On le connait notamment pour ses célèbres entrées de stations de métro parisiennes.

Alphonse Mucha

Artiste tchèque aux multiples talents, il est aujourd’hui l’ambassadeur le plus connu de ce mouvement par ses affiches représentant femmes et fleurs ! Mucha fait grand impression à l’Exposition universelle de 1900 et diversifie son art grâce aux nombreuses commandes de boutiques, de vitraux, de sculptures…

> Ne manquez pas l’exposition Mucha à l’Hôtel de Caumont, jusqu’au 24 mars 2024 !

Gustave Klimt

L’Autrichien Gustave Klimt est l’un des rares artistes à avoir vraiment incarné l’Art nouveau en peinture. Il défend en effet une peinture décorative et volontiers exubérante, qui renoue avec la mosaïque, l’or et les courbes.

Gustav Klimt, Le Baiser, 1908

Émile Gallé

Botaniste passionné faisant partie de ce que l’on appelle l’école de Nancy, il fait de cette ville une cité des arts. Véritable touche-à-tout, il excelle dans la verrerie, la céramique, l’ébénisterie…

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez notre DADA dédié à l’Art nouveau et ses artistes !

Où voir de l’Art nouveau ?

À Riga, en Lettonie

La vieille ville médiévale de Riga regorge de bâtiments aux façades ornées de détails délicats, caractéristiques de l’Art nouveau. C’est d’ailleurs ici que se trouve la plus grande concentration de bâtiments Art nouveau au monde ! 

Faites un détour par l’emblématique « Alberta iela » (Rue Alberta), souvent considérée comme le joyau de l’Art nouveau à Riga. Impossible également de passer à côté du Musée de l’Art Nouveau, qui est une étape incontournable pour mieux comprendre ce mouvement artistique. Situé dans un bâtiment conçu par l’architecte Konstantīns Pēkšēns, le musée offre une collection impressionnante d’objets d’art, de meubles et d’éléments décoratifs caractéristiques de l’Art nouveau.

À Glasgow, en Écosse

À Glasgow, un jeune architecte et décorateur a tout bousculé dans l’Art nouveau : Charles Rennie Mackintosh. Si vous faites un tour par la ville écossaise, ne manquez pas la Glasgow School of Art, conçue par Mackintosh lui-même, et qui incarne parfaitement les principes de l’Art nouveau avec ses lignes épurées, ses détails floraux et son utilisation innovante de l’espace.

À Budapest, en Hongrie

À Budapest, l’Art nouveau est partout ! Le Palais Gresham, construit en 1904 par l’architecte Zsigmond Quittner, est tout à fait représentatif de ce courant. Le grand escalier, les vitraux et les ferronneries sont des détails d’origine qui ont pu être préservés.

La rue Üllői est souvent appelée le « boulevard de l’Art nouveau ». Elle regorge de bâtiments fascinants qui mettent en valeur la créativité des architectes hongrois de la Belle Époque. 

À Vienne, en Autriche

Explorez la ville de Gustav Klimt, Egon Schiele et Otto Wagner !  Si vous allez à Vienne, vous pourrez y découvrir la célèbre Maison de la Sécession, qui fut un peu la maison mère des jeunes artistes regroupés autour de Klimt. Conçue par Joseph Maria Olbrich en 1897-1898, ce bâtiment est un chef-d’œuvre architectural qui représente parfaitement les idéaux du mouvement.

Gustav Klimt, l’un des artistes majeurs de la Sécession viennoise, est également étroitement associé à cette période. Ses œuvres, marquées par des compositions symboliques, des motifs décoratifs et l’utilisation de l’or, sont emblématiques de l’esthétique de l’Art nouveau à Vienne.

Le style Art déco

Spectacles de music-hall, concerts de jazz, nouvelles compétitions sportives, naissance de la radio… Nous voila dans les années 1920, dites « Années folles » ! Après la guerre, un nouveau mode de vie s’installe, se manifestant par un style fait de formes stylisées : l’Art déco. Mais alors, Art nouveau ou Art déco : comment faire la différence ? À la place des courbes et des inspirations végétales de l’Art nouveau qui régnaient jusque-là, on trouve l’ordre, la géométrie, la symétrie.

Les deux styles se sont suivis de près, et comme pour l’Art nouveau, la période Art déco conquiert rapidement tous les domaines : architecture, meubles, luminaires, vaisselle de table, mode, voitures ainsi que les arts graphiques… Le mouvement a connu alors un essor important au cours du 20e siècle, et a ouvert la voie au design moderne. 

Lignes droites et formes géométriques : les caractéristiques de l’Art déco

La grande différence entre Art déco et Art nouveau ? Ce sont les formes qui les caractérisent. Avec l’avènement de l’Art déco, les formes deviennent plus rigoureuses et épurées, mais aussi plus symétriques, à l’image du pavillon des Galeries Lafayette à Paris, avec son entrée rectangulaire aux lignes très géométriques et impressionnante !

William Van Alen, Chrysler Building (détail du toit), 1930.

L’Art déco dans l’architecture

Les bâtiments Art déco sont souvent reconnaissables par l’utilisation audacieuse de lignes droites, de formes géométriques et de motifs abstraits, qui parent tous les matériaux. En ce qui concerne les intérieurs Art déco, on y retrouve des tons riches et contrastés, des matériaux luxueux et des luminaires stylisés, toujours avec des motifs géométriques prédominants. Cette esthétique marque une rupture nette avec l’Art nouveau, caractérisé par les courbes et les formes organiques, et les lignes sinueuses.

5 artistes emblématiques de l’Art déco

Tamara de Lempicka

D’origine polonaise, Maria Górska (de son vrai nom) fuit la Russie, où elle a fait les Beaux Arts, lors de la révolution bolchévique. Elle intègre le milieu artistique parisien et se démarque avec ses portraits de femmes aux lignes très droites et géométriques. Ses peintures, résolument Art déco, connaissent un grand succès !

Jacques-Emile Ruhlmann

Cet artiste décorateur autodidacte est l’une des figures importante du mouvement. Grand visionnaire, il dessine des meubles et objets décoratifs spectaculaires, qui séduisent à l’époque un grand nombre d’amateurs.

François Pompon

Tailleur de pierre hors pair, François Pompon travaille notamment pour Camille Claudel et Auguste Rodin, tout en créant des bustes, qu’il expose. En 1905, Pompon troque les portraits contre des animaux en se concentrant sur l’essentiel – les volumes et le mouvement – pour saisir le caractère d’un animal. Une approche tout à fait dans l’esprit Art déco ! 

François Pompon, Ours blanc, vers 1923-1933

Jean Dupas

Cet artiste est l’un des grands représentants du mouvement et acquiert une grande notoriété lors de sa participation à l’Exposition internationale des Arts décoratifs en 1925. Il réalise à l’époque de nombreuses peintures, fresques et affiches.

Où voir de l’Art déco ? 

Parti de Belgique et de France après la Première Guerre mondiale, l’Art déco conquiert rapidement toute l’Europe, puis le reste du monde dans les années 1920-1930… 

À Miami et à New York, aux États-Unis

Pour voir de l’Art déco, rendez-vous aux États-Unis ! Le Chrysler Building, conçu par l’architecte William Van Alen et achevé en 1930, est largement considéré comme l’un des meilleurs exemples d’architecture Art déco. 

Une autre ville a été particulièrement été marquée par l’Art déco : Miami ! Tout un quartier lui est d’ailleurs dédié. Vous y trouverez des bâtiments de petite taille, entre maisons privées, restaurants et hôtels encore en service aujourd’hui. 

À Shanghaï et Hong Kong, en Chine

L’Art déco a eu une influence mondiale ! Preuve en est :  Shanghai et Hong Kong sont les capitales de l’Art déco en Chine. De nombreux architectes chinois tels que Liu Jipiao, ayant fait leurs études en Europe, ont réalisé des constructions remplies de motifs traditionnels comme les dragons ou les nuages mais revisités dans un style Art déco. À Shangaï, il faut découvrirLe Bund, cette célèbre promenade le long du fleuve Huangpu, qui regorge de bâtiments Art déco.

À Paris, en France

Inutile d’aller très loin pour voir de l’Art déco : Paris regorge d’impressionnants bâtiments qui témoignent du raffinement des années 1920 et 1930. Du Palais de la Porte Dorée au Palais de Tokyo, en passant par l’Hôtel Claridge Bellman, le Musée des Arts Décoratifs ou encore le cinéma le Grand Rex … Ne manquez pas une petite balade dans la ville à la recherche de ces architectures typiques !

C’est d’ailleurs à Paris qu’a eu lieu l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes en avril 1925. Durant six mois, différents pavillons d’architecture et leur décoration intérieure sont exposés à des millions de visiteurs. L’objectif ? Montrer les grandes tendances mais aussi l’excellence des arts décoratifs français. 

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez notre DADA dédié à l’Art déco et ses artistes !

Différence entre Art nouveau et Art déco : l’exemple de La Samaritaine 

La Samaritaine est un parfait exemple pour faire la différence entre Art nouveau et Art déco. Côté rue de Rivoli, on voit des angles arrondis, un grand porche de verre aux lignes courbes, des motifs floraux colorés, de nombreuses et spacieuses fenêtres vitrées. C’est définitivement l’Art nouveau qui domine la façade.

Côté Seine, changement de décor, avec de massives et symétriques colonnes de béton, typiquement Art déco. On voit uniquement des formes droites et géométriques, parfaitement caractéristiques de ce courant. Les deux ambiances sont parfaitement réunies dans ce bâtiment hors du commun !

Vous savez désormais comment faire la différence entre l’Art nouveau et l’Art déco ! Il ne vous reste plus qu’à parcourir le monde et lever les yeux à la recherche de cette architecture qui les définit si bien. 

> Du 5 avril au 26 mai 2024, retrouvez Le Printemps de l’Art Déco dans les Hauts-de-France !

Écrit par Antoine Ullmann - Voir tous ses articles