Dubuffet

ISBN : 9782358801270 - mai 2019

210 x 240 mm - 52 pages

DADA n°237

8,90

Attention, barb’art ! Jean Dubuffet (1901-1985) est célèbre pour avoir dynamité les frontières artistiques. Il a passé sa vie à essayer de créer librement, tentant de se défaire de tous les codes de l’histoire de l’art. Inventeur de la notion d’art brut, il a aussi défendu de nombreux artistes marginaux, fasciné par leur spontanéité. « Le vrai art, il est toujours là où on ne l’attend pas. Là où personne ne pense à lui ni ne prononce son nom. » Prêts à suivre ce créateur atypique hors des sentiers battus ?


Acheter en librairie

Description

Au sommaire

Un artiste sauvage
Pour Dubuffet, l’art ne se limite pas aux Beaux-Arts, aux musées ou aux galeries. D’autres façons de créer existent, et il entend bien nous le montrer.

Génération spontanée !
Dubuffet cherche à dessiner et peindre comme s’il n’avait jamais appris. Au diable les conventions de l’art, peu importe que ses œuvres choquent !

Le roi de la matière
À la peinture, jugée trop classique, Dubuffet préfère des matériaux variés et inattendus : ficelle, goudron, poussière… Un goût pour l’expérimentation qui jalonne son œuvre.

Portraits illuminés
Dubuffet n’aime pas les belles figures, il préfère les têtes avec de drôles de nez, des dents de travers et des poils dans les oreilles ! Voit-il le monde comme nous ?

Prêts pour le (dé)collage ?
Non content de créer avec toutes sortes de matériaux, Dubuffet se met à les combiner entre eux. Collages et assemblages sont ses nouvelles passions.

Paysages à la trace
Bottes aux pieds, béret sur la tête : suivons Dubuffet à la trace, réinventant le paysage en se libérant des contraintes de la perspective.

Bienvenue au pays de l’Hourloupe
Dubuffet trouve finalement « son » style à 60 ans. « L’Hourloupe » : voici le drôle de nom qu’il donne au cycle le plus long de son œuvre, mais aussi le plus caractéristique.

Dubuffet architecte ?
De simples maquettes à d’imposants édifices, ses créations sont à l’image de leur auteur : insolites !

Tout Dubuffet en une œuvre
Inventeur de l’art brut, peintre et architecte surprenant, il s’est aussi lancé dans la création d’un projet inclassable. Entre peinture, théâtre et baller, voici Coucou Bazar !

En quelques mots

C’est quoi l’art ? À cette question, on a tous des réponses. Pour les uns, ce sera La Joconde ou les grandes pyramides d’Égypte. Pour les autres, ce seront des noms comme Picasso, Vermeer ou Monet. Ça peut aussi être des musées et tous les chefs-d’œuvre qu’ils contiennent : le Louvre, Orsay… Tout cela constitue ce que l’on appelle la « culture ». Ce sont des points de repères dans l’histoire de l’art, ceux qui ont été choisis comme étant les artistes les plus intéressants par les critiques et historiens ; qui analysent, trient, sélectionnent… et éliminent !

N’y avaient-ils pas d’autres artistes dignes d’intérêt à la Renaissance à part Léonard de Vinci et Raphaël ? Et pourquoi, aujourd’hui, expose-t-on untel et pas un autre ?

Ces questions sont celles que Dubuffet n’a cessé de se poser tout au long de sa vie et qui ont guidé son œuvre. Car pour lui, la culture est « asphyxiante » : les artistes qui ont toutes ces références à l’esprit ne peuvent créer librement parce que ces modèles les influencent et les empêchent d’exprimer pleinement ce qu’ils ont en eux.

Contre cela, Dubuffet s’intéresse à ceux que le système ne reconnaît pas, qui créent sans avoir cette culture et dont leur art lui semble plus pur, spontané et donc plus intéressant. Ces artistes marginaux et leurs œuvres, Dubuffet les regroupe sous le terme d’« art brut ». Un idéal artistique et culturel qui le guidera tout au long de sa vie tandis qu’il s’efforcera de se défaire de sa culture pour créer plus librement. Alors forcément ses œuvres surprennent, intriguent et choquent parfois. Mais quoi qu’on en pense, elles nous forcent à repenser ce que l’on entend par « art ».

Illustrations :
Simon Landrein

Simon Landrein est un illustrateur et animateur français. Depuis quelques années, son style minimaliste et irrévérent apparaît dans des magazines comme le New Yorker et le New York Times. Il travaille pour de nombreux clients dans l’édition et traduit aussi ses illustrations en animations chaudes et absurdes.

Informations complémentaires

Poids 220 g

Dernières parutions