Soutine

ISBN : 9782358801416 - octobre 2020

210 x 240 mm - 52 pages

DADA n°249

7,90

Paysages ou personnages qui se contorsionnent, déformés par la vie comme lui… Chaïm Soutine (1893-1943) est un de ces peintres dont on identifie instantanément le travail ! Pauvreté, maladie, exil : Soutine a tout du peintre maudit. Qui est vraiment cet artiste qui ne peint que des sujets classiques, mais dans un style tourbillonnant, aux couleurs incandescentes ? Avec lui, on plongera aussi dans une époque, le Montparnasse des années 1920-1930. Suivons son histoire mystérieuse, pour revivre ce bouillonnement artistique sans précédent qui a fait basculer l’art dans la modernité.


Acheter en librairie

Description

Au sommaire

Soutine, artiste maudit ?
Des oeuvres tourmentées, une jeunesse difficile, des accès de fureur où il détruit ses toiles : Chaïm Soutine a souvent l’image de l’artiste maudit. Pourtant, contrairement à tant d’autres, il connaîtra le succès de son vivant. Alors qui êtes-vous, monsieur Soutine ?

Dans la grande ruche de l’art moderne
Quand Soutine débarque à Paris, la ville bouillonne d’artistes plus inventifs les uns que les autres. Début d’une nouvelle vie, pas toujours facile, mais qui va faire basculer son destin… Pour comprendre comment le style Soutine s’est forgé, c’est par ici.

Avis de tempête
Soutine vit près de trois années solitaires dans le sud de la France, entre 1919 et 1922. Il y expérimente un style puissant et tourmenté, qui va faire sa célébrité. Maisons qui chavirent, ciel plombé, visages déformés. Tous aux abris ! Il y a de l’orage dans l’air…

Un gourmand affamé
Lorsqu’il visite le musée du Louvre, Soutine est émerveillé. Lui qui a à peine de quoi se payer à manger se régale des toiles de maître avec leurs fruits, leurs poulets, leurs poissons… qu’il ne cessera de peindre à son tour. En matière de nature morte, découvrons ce que Soutine a dans le ventre !

À plein tube !
Saviez-vous que Soutine voulait devenir boxeur ? Finalement, il sera peintre. Mais un peintre qui « boxe » la peinture, en travaillant ses coups de pinceaux comme des uppercuts et en luttant jusqu’au K.-O. avec ses toiles. Bienvenue dans l’espace très secret de son atelier…

Tout Soutine en une œuvre
Soutine a fréquenté la pointe de l’avant-garde et pourtant, il a consacré la totalité de sa carrière à des sujets très simples, et très traditionnels, comme le paysage. Des genres qu’il renouvelle avec sa ligne et ses couleurs uniques. Analyse d’une de ses oeuvres emblématiques : Paysage de Montmartre (1919).

Soutine, et après ?
Artiste maudit pour les uns, Soutine est aussi un artiste chéri pour d’autres ! À partir des années 1950, de nombreux peintres et plasticiens vont voir en lui un maître.

Abcd’art
A comme Atelier, B comme Bohème, C comme Châssis… Découvrez l’univers de Soutine en 26 lettres et autant de mots-clés.

Ateliers
Deux activités de dessin et peinture pour expérimenter, pas à pas, l’univers de Soutine en classe ou à la maison.

Edito

Ne vous-y trompez pas, cette petite fille en rouge cache bien son jeu. Elle a tout de l’enfant modèle pourtant : sagement assise sur sa chaise, elle semble attendre sans un bruit. Les joues roses, les cheveux parfaitement coiffés, attachés par un noeud rouge, et la blouse boutonnée jusqu’au col. Mais sous son apparence discrète, on la sent vibrer. Il n’y a qu’à observer son regard franc, qui se plante frontalement face à nous, et son sourire en coin, entre malice et désespoir. La ligne tortueuse de ses épaules aussi, et celles de son vêtement. Et puis ce rouge ! Elle est en fin de compte à l’image des oeuvres de Soutine : une posture à première vue classique, qui s’avère en réalité bien vite emportée par un tourbillon de lignes et de couleurs.
 
Portraits, paysages, natures mortes : Soutine ne peint en effet que des genres très traditionnels. À une époque où bien des artistes d’avant-garde ont basculé dans l’abstraction, avec leurs tableaux cubistes ou leurs toiles faites de formes géométriques et sobrement intitulées « compositions », lui s’en tient aux sujets que les peintres pratiquent depuis des siècles. Dans son oeuvre, les portraits de ses proches ou d’anonymes croisés dans la rue côtoient ainsi les villes et les campagnes où il a vécu, ainsi que ces fleurs, tables ou animaux morts qu’il aime tant représenter. Trois types de sujets, et c’est tout.
 
Mais dès qu’on s’approche un peu plus, on bascule dans une troisième dimension ! C’est que ses toiles ne sont pas plates : Soutine dépose tant de couches de peinture à la surface qu’elles en deviennent épaisses. Ces petites boursoufflures et ces longs sillons donnent un incroyable relief à ses tableaux, qui sont de plus parcourus de lignes sinueuses, tourbillonnantes. Ça vibre, ça palpite, comme rarement dans la peinture ! Tous ceux qui l’ont vu travailler ainsi à ses toiles ont décrit un artiste à la gestuelle très expressive, s’agitant devant ses oeuvres comme pour mieux leur insuffler cette vibration que l’on perçoit en les observant. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les artistes américains, inventeurs de l’action painting dans les années 1950, ont vu en Soutine un précurseur. Tout avait commencé 60 ans plus tôt, dans un petit village de l’empire russe… Prêts à suivre son destin palpitant ?

Illustrations :
Loïc Sécheresse

loic secheresse
Loïc Sécheresse est diplômé des Beaux-Arts d’Orléans. Installé à Nantes depuis quelques années, il y mène un travail de dessin qu’il déploie sous plusieurs formes : narration et bande dessinée, illustrations pour la presse et la publicité, travail grand format. De récents projets et envies l’amènent également à explorer le dessin live et l’image vidéo projetée. Découvrir son univers  

Informations complémentaires

Poids 220 g